Anouk & Mary

16/12/2017

Native ou Primitive

Classé sous Année en cours, créations nouvelles,Essence — Lou @ 16:36

Que dire de l’humain en tant que ‘personne’….rien!
Que dire de « l’Être », en tant qu’essence…..tout!

 

Ici la différence semble, mais elle n’est pas inscrite, donc….nulle!
Ici, il est question de profondeur, donc les attraits ne sont….rien!
Ici, seule la pertinence se ‘note’, entre-voir et percevoir, tout …s’annule!
Ici le regard souligne l’imperceptible en sa présence, c’est (ce) …Tout!

***

-Indigène-

vidéo réalisation: https://www.youtube.com/watch?v=PrqaykVBK6k

Indigène Mary Lou

Y« Indigène » 1,70/1,20 en m sur toile coton noire 

d

-Arborigène-

Bien que l’un se pare de feuilles d’or et de tissus de satin
l’autre se vêt de feuille verte et de liane a effet de liens
Le trouble est permis… 
L’un se pavane pour voiler l’ignorance qu’il a de lui-même alors
que l’autre reconnait la Nature qui l’a faite et n’a donc nullement besoin de se cacher.
…le doute ne l’est pas.

Vidéo réalisation: https://www.youtube.com/watch?v=sQXDNRxHo4g&t=22s

Arborigène Mary Lou

Y« Arborigène » 2/ 1’50 en m Toile coton noire

d

-Océane-

Petite Mère de lointains rivages, vestige de vieux mondes, engloutis.
Une relique, une réplique:
Qu’espères-tu retrouver dans le fond, que ton sillage en sa trace laisse et en sa surface trouble?
La question est pertinente, la réponse l’est tout autant!
Fille Reine des Océans, sirène de l’insondable,
Elle enfante ce que le monde tend à oublier.
Mémoire du ‘Vivant’, inscrite dans le tréfonds de ses eaux bleutées, salées 
Qu’inondent ses yeux bleu-ciel, deux perles limpides, claires. Transparence.
L’onde d’une Âme sortie de ses os, en ces vagues déferlantes
donnant réponse et recouvrant joyeusement d’écumes blanches n’importe quel océan .

Océane. Mary Lou

Y  »Océane » 1.92/1.28 en m Toile noire coton

d

-Mattathia Mahéva Gaia-

Comme un nouveau-né, cette fragilité s’étend
Se dévoile, Sensibilité recouvrant sa peau,
De reflets d’ors et cuivrés. Soleil qui renvoie ses effets
De son berceau, rond d’ondes vers son humanité.
Elle est.
Vibration, en plein battement, son Expansion, 
en dévotion.
L’être y est. Le divin y est.
L’une, Mère-Veille, l’Autre, Merveille.
L’Absolu s’émerveille.

Vidéo réalisation: https://www.youtube.com/watch?v=kO8uwXUXZJU

Mattathia Mahéva Gaia Mary Lou

Mattathia Mahéva Gaia (2 m/2 mètres)

d

….à suivre

Ici, il n’est pas question de ‘ce qui se voit’, mais plutôt de ce qui dépasse toute vision: L’innocence Ici, il ne relève pas du ‘perceptible, mais de ce qui est ‘par-delà’. L’oeil voit ce qui n’est pas là. L’iris renferme Ce qui est. Il est le prisme d »une Lumière. L’un exclus, l’Autre englobe.

toile en cours…..

d

 

Toile en cours…

d

Croire qu’il faille la noirceur, pour qu’émerge la lumière. C’est faux! L’une est la conséquence de l’autre, et l’autre le prémisse à toute chose. C’est vrai! L’une est une petite tâche noire noyée dans la masse Et parce que cette masse est et fait le support, Alors l’émergence du tout-possible est, ici sublime ‘in halé’, d’Or 

Toile en cours…..

d

…..suite en cours. Merci

Mary Lou. Copyright.

Laisser un commentaire

virginiegroleausculpteur |
groupedesartisteslamballais |
lafeteduslipetdesartspasmorts |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | luniversdelolomarjo2001
| artbyremiswora
| forgedugentleman